samedi 21 février 2009

1 FEVER, LE REVEIL.

Les différents billets sont présentés dans un ordre chronologique c'est à dire dans un ordre inverse de celui habituellement établi par DOTCLEAR. Les dates ne sont donc pas cohérentes.

Fever était caché depuis dix dans un hangar sans que plus personne ne s'y interresse. Le dernier propriétaire avait commencé des travaux et pour quelles raisons le chantier s'était arrèté ? Lorsque je suis monté à bord j'ai eu l'impression que mon prédecesseur venait de partir. Un lit juste défait sur la couchette du carré, la table encombrée avec de l'huile, du sucre, un bocal de haricots blancs, de la vaisselle manifestement pas lavée dans l'évier. Et malgré tout une épaisseur de poussière considérable sur l'ensemble du bateau témoignant du temps passé sans que personne ne l'ait dérangé.

PREMIERE VISITE

dans son jus

 

vendredi 20 février 2009

2 PREMIERE VISITE

Première visite, suite.. A la première visite le bateau semble sain. Au premier constat,
à part la quantité considérable de poussière rien d'extraordinaire
ou de rédibitoire ne me saute à la figure.
Le gouvernail a été deposé, la ferrure de coque à la partie inférieure est cassée.

Dessous 3


Ce sera la premiére réparation.




La coque me parait dans un état a priori correct, pas de boursouflures ou de cloques évidentes,
pas de déformations, de traces inquiétantes ou de cicatrices

pas si mal

Pas si mal

dessous

Dessous

dessous encore

Dessous encore

Le moteur est assez récent et en bon état,
c'est un Yanmar de 27cv; Il semble avoir été bien entretenu.

Moteur 1

Moteur 2

L'avenir confirmera cette impression, il n'aura demandé aucun travail,
en dehors du remplacement des filtres et des turbines,
du nettoyage du reservoir et du circuit de fuel.
Avec une batterie neuve il redémarera quasiment au quart de tour,
c'est à dire au cinq ou sixième coup de démareur.

L'électricité a été modifiée avec l'ajout de différents éléments
de façon un peu brouillonne, j'en referai un peu mais bon...
(ça m'a valu des avis, on va dire partagés sur le site...).




Electricité 1

electricité 2

Electricité 4

Les bois sont dans l'ensemble en état correct
en dehors de plusieurs parties des listons, des lisses ainsi que des pavois:
Ce sera le deuxième chantier.

Au total l'aspect général me parait tout à fait bien,
le bateau est dans son jus, sans qu'il ait subi de mauvais bricolage.

manque un peu de recul mais quand même...

Dans son jus 2 dans son jus 3

DANS SON JUS J'VOUS DIS!!!

Quand même après avoir bien hésité et un peu consulté le site
j'ai décidé de refaire la peinture de coque. Troisième chantier.



Ben voila le menu. Aujourd'hui, je semble bien serein
devant ce catalogue, mais je crois que j'étais plutôt un peu
inconscient au départ, les taches se sont malgré tout présentées
les unes après les autres sans trop se bousculer
et bien que pas très brillant bricoleur (je n'ai jamais
reussi à mettre une étagère droite),ça s'est assez bien passé.

Mais après tout les mains ne sont que les outils de la tête...

vendredi 13 février 2009

3 REPARATION DU GOUVERNAIL

REPARATION DU GOUVERNAIL

La ferrure qui maintient le gouvernail à la coque est cassée


ferrure cassée 10


ferrure cassée 1

la feuille de route est simple:

démonter
faire refaire
remonter

Démontage

C'est le démontage qui est en fait le plus difficile
Mettre la pièce à jour par un décapage prudent à la meuleuse
pour comprendre comment c'est monté.


ferrure cassée 3
ferrure cassée 4 Deux tiges filletées vissées directement dans la ferrure et
arasées, pas d'écrou, pas d'autre solution que de percer ces goujons à un
diamètre supérieur. Perçage un peu diffile par diamètres progressifs
jusqu'a 12. La ferrure libérée peut être déposée en la pliant, puis extraction des goujons.

Faire refaire

Prendre les cotes comme il faut, et notamment retrouver la cote
de la partie manquante et faire un plan de la pièce aussi précis
que possible.
Trouver la bonne entreprise qui accepte de l'usiner. Il faut demander
autour de vous et notamment au chantier où vous êtes, et chercher.
De proche en proche et avec un peu de chance on trouve la bonne
chaudronnerie métallerie et qui plus est dans mon cas des gens
comprenant parfaitement mon histoire, adaptant la pièce pour que
ça aille mieux, à un prix et dans des délais raisonnables.

ferrure safran 1
safran 8

safran 9
Et ensuite reposer la ferrure et le gouvernail.

au passage le safran est restauré, poncé, repeint.

Safran 1
safran 2
safran 3

safran 4
safran 6
Détail

safran 7

jeudi 01 janvier 1970

4 LISSES, LISTONS, PAVOIS.

Un peu de boiserie sur un voilier classique: rien de vraiment étonnant. Sur le chantier, un des ancien charpentier de marine qui y avait travaillé m'avait qu'il dit connaissait ce bateau. " Il y a juste un bout de pavois qui est pourri sur l'arrière, mais c'est pas difficile à refaire". A l'examen les listons présentent des taches noires régulièrement espacées qui correspondent à des zones de pourriture à chaque point de fixation.

liston 3

En grattant on dégage progessivement des grosses carries dans le bois.


liston 4


liston 5


liston 6

Quelquefois c'est franchement pourri!!!

Comme pour le gouvernail, on finit par démonter, par refaire et par reposer.


Au fur et à mesure de l'avancement on decouvre comment étaient construits les chassirons. Pour ces parties, elles étaient purement et simplement clouées avec des pointes galvanisées au travers de la coque dans les bauquières, pointes inarrachables, ça s'est terminé arrasé à la disqueuse.

PAVOIS CONTRE PAVOIS


Pour le démontage j'ai glissé des coins de bois progressivement sur la longueur en soutenant l'extrémité qui se libérait pour ne pas tout eclater.

liston 7


liston 8

Un détail interessant: les listons sont d'une seule pièce, un peu plus de neuf mètres de long en acajou d'un seul tenant! Bien sur que je n'ai pas trouvé ça. J'ai assemblé deux demi-longueur par collage en scarf (colle résorcine bi composant, fabuleux)


scarf 1

scarf 2 Pour refaire listons, lisse et pavois, j'ai acheté un plateau d'iroco en avivé que j'ai déligné à la scie circulaire munie d'un guide: pas de difficultés. Ensuite rabottage à la bonne épaisseur par un ami qui possède un petit combiné. Pour les listons, la réalisation du profil n'a pas été possible comme l'original, profil en demi-amande, plus personne n'a les fers correspondants et il est possible qu'il s'agissait de fers spécifiques aux chantiers Richard. J'ai donc fais les profils à la défonceuse avec un quart de rond. Pour l'assemblge des deux demi-longueur, j'ai fabriqué un guide pour faire les scarfs au rabot, puis collage comme dit plus haut.

scarf 3 Guide de scarf

Mêmes techniques pour la fabrication des parties de pavois et de lisse.


Le remontage: On commence par la partie très abimée du pavois à l'arrière. La coque est prise en sandwich entre pavois et contre pavoisqui sont collés vissés.


liston 12

liston 13

liston 14

liston 15

La lisse est remplacée partiellement et recollée à l'ancienne en scarf et vissée dans l'épaisseur des pavois et contre pavois. Les têtes de vis sont masquées par des tapons. Les listons sont posés d'une pièce, suspendus au toit du hangar pour les positionner et vissés.

liston 17

liston 21

liston 19
Même chose, les têtes de vis sont taponnées. Vernis polyurethane bi composant après ponçage.

mercredi 31 décembre 1969

5 PEINTURE

La peinture... Ben la peinture ya rien à dire, ou plutot c'est un métier, et c'est pas facile. Il faut: de la peinture, j'ai pu avoir auprès d'une entreprise de carosserie industrielle de la peinture bi-composant, c'est un coup de chance, sinon je pense que je n'aurais pas fait. Il faut aussi du matériel, compresseur, pistolet, et de quoi protéger, et il faut de la chance avec le temps et la température si on ne dispose pas d'une cabine à peinture de 10 mètres ( mais même si on en trouvait une il faudrait y amener le bateau). Et ensuite on se lance. Comment j'ai fait? Préparationde la coque: La coque "farinait", c'est à dire un peu terne et laissant la main blanche en passant dessus. Je l'ai lavée, à la brosse et au détergeant, bien rincée très bon aspect et surtout pas de cicatrice ou de rayure comme j'ai dit plus haut. puis enfin nettoyage acetone Première étape: protéger ce qui ne doit pas être peint, sur le bateau mais aussi sur les bateaux des voisins. On trouve chez les marchands de peinture des rouleaux de film plastique pour ça, avec du gros ruban adhésif, ça va bien. Au passage ne pas oublier de repèrer la ligne de flotaison.

peinture 1

peinture 4

peinture 2

Et puis un beau matin pas trop tôt (enfin en fonction de la saison et de la latitude, température et hygrométrie oblige) on démarre. Couche d'aprêt, pratique pour commencer, et peinture. Le mélange: J'ai dit "peinture bi-composant" mais en fait c'est 3 produit qu'il faut mélanger.La résine, le diluant dans une propotion de 20 à 25%, et le durcisseur. resine et durcisseur doivent être mélangés dans un rapport de 3/1. J'ai utilisé des gobelets en plastique de 100 ml marqués au milieu correspondant juste à 50 ml (on les trouve dans toutes les grandes surfaces). Attentoin le gobelet est étanche à ces produits pendant moins de 5 minutes!! Mais il est facile comme ça de faire un mélange toujours identique. L'aplication elle même: c'est en peingnant qu'on devient peinturon. Mon avis, ne pas vouloir obtenir un bon résultat à la première passe. On passe léger, on reviendra une autre fois et une autre fois et une autre fois, et une autre... jusqu'au résultat souhaité. Ne pas en mettre trop c'est pas (ou presque pas) de coulures. Bon les pros on déjà tous fait la syncope, mais mon résultat est acceptable (pour moi)

peinture 5

peinture 6

Et de fil en aiguille le bateau finit inexorablement par se rapprocher de l'eau



.